Samya Ben Cheikh la créatrice hors normes de la Marque Harem ,l’incarnation de l’esprit libre et pur de la mode,25 ans de créativité continue

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +
Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

 

On aurait pu croire que son destin était tout tracé!

Samya Ben Cheikh commence par des études de droit à la Faculté de Droit de Tunis mais c’était sans compter sur l’artiste qui sommeillait depuis toujours en elle.

En effet, en parallèle, Samya Ben Cheikh prend des cours de dessin à l’Académie des Beaux Arts. Continuant son chemin avec l’art comme essence de vie, elle se présente, après de longues négociations avec son père, au très prestigieux concours de l’Academia internationale d’Alta Moda et d’El Arte d’El costume KDEFIA à Rome où elle fût la première maghrébine a y être reçue.

Diplômes KOEFIA

S’en suivent deux diplômes de styliste et de modéliste, mention très bien. Son âme d’artiste avait pris le pas.

La grande créatrice  est intégrée au sein du groupe financier textile GFT (Torino) au bureau Max Mara et Valentino. Mais une idée trotte dans la tête de Samya : Créer des vêtements pour les femmes, comme des costumes de théâtre pour toutes les scènes de la vie.

 

De retour à Tunis, elle intègre le groupe Makni puis tout s’enchaîne : création de Manou Couture où ses créations et la qualité de son travail deviennent très vite une référence en Tunisie.

Il est temps pour Samya Ben Cheikh de se lancer !

Selima Ben Chedly pour la campagne Harem 2015

Elle crée HAREM, son concept marque. Première boutique au centre Makni en 1990, son inspiration est intemporelle, des inspirations d’antan revisitées pour s’inscrire très justement dans l’air du temps et les envies des femmes car Samya Ben Cheikh veut habiller toutes les femmes, comprend leurs envies et leur besoin de féminité. Et le monde ne s’y trompe pas : Présente à la FW de Beyrouth en 2016 mais également à la Journée Internationale de la Mode qui s’est déroulée à Tunis,  nous avons  aussi eu le plaisir de retrouver Harem à la FW Cairo Beyrouth en 2017 ce qui a permis à Samya Ben Cheikh de se voir proposer de participer à prochaine la FW de Milan .

Selima Ben Chedly pour la campagne Harem 2015

Selima Ben Chedly pour la campagne Harem 2015

La femme Harem n’a pas d’âge : elle peut être une ado, une jeune fille, une maman ou même une mamie ! Elle peut être voilée ou avoir les cheveux au vent, pudique ou extravagante, mais le point commun entre toutes ces femmes c’est leur coté gracieux.

La femme Harem ne provoque pas, mais évoque la liberté , le bonheur et la beauté !

 

Au-delà de son savoir faire fantastique, Samya Ben Cheikh, c’est aussi un savoir être. Ne pas hésiter à prêter son dé à coudre, à tenter l’aventure. Une aventure en compagnie de Hanène El Euch, ayant pour nom « HAAR », une ligne de vêtements au style inédit qui a été  lancée le 14  Juin 2017 chez Musk and Amber Gallery et dont la première collection porte le nom évocateur de « Qods »  qui marie le chèche palestinien à la dentelle de Calais, adapte la abbaya venue de l’orient proche au jean universel, fait un clin d’œil iconoclaste à la fouta et blousa, et s’offre le portrait de Yasser Arafat comme icône sur ses perfectos.

Toujours un temps d’avance sur les autres, Samya Ben Cheikh sait saisir la multitude de personnages que lui offre la Tunisie, un peu comme tous les personnages d’une pièce de théâtre. Des personnages insolites avec une histoire, propre à chacun, qu’il ne faut pas hésiter à sublimer, quitte à sortir des sentiers battus en osant et affirmant sa personnalité à travers des tenues élégantes, raffinées et toujours pleines de justesse. Pour Samya Ben Cheikh, la MODE n’est pas un métier, ni un art. La MODE incarne la vie.

Et si Samya Ben Cheikh incarnait une MODE d’art de vivre

Retour sur le défilé Harem durant la La Fête Internationale de la Mode Avril 2019 :

Cette grande artiste a aussi un très grand talent de peintre

 

3 tableaux peints par Samya Ben Cheikh

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
Partager.

Laisser un commentaire